Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 11:17

DE PETITS JEUX SUR LA SOCIETE MEDIEVALE

 

Ci dessus un lien très bien fait, sous forme de jeu pour réviser toute la leçon sur les seigneurs, les paysans, la féodalité. De petits résumés complètent ou rappellent le cours tout en accompagnant les différentes activités proposées.

 

Cela vaut le détour, cliquez donc ici, mais je vous conseille avant d'avoir revu la leçon ;-)

 

  Ci dessous, une autre vision de la pyrâmide féodale... Le roi au sommet, puis les grands seigneurs, les vassaux et enfin le peuple, essentiellement des paysans à l'époque.

pyramide-vassalique3.jpg

Repost 0
Published by Prof d'histoire-géo - dans La société médiévale
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 11:08

Quels liens unissent les Hommes au Moyen Age ?

 

Vers l’an Mil, l’Europe occidentale est extrêmement divisée en nombreux royaumes rivaux.

Les grandes invasions des IXe et Xe siècles ont désorganisé la société. Afin d’être protégés et d’avoir une terre, certains hommes deviennent les vassaux de seigneurs plus riches et plus puissants. Cela se passe durant une cérémonie qui s’appelle l’hommage.

Le vassal met ses mains dans celles de son seigneur et lui jure fidélité. Cela crée des obligations réciproques qui ne cessent que si le vassal meurt ou trahit (félonie).

 

LE VASSAL DOIT A SON SEIGNEUR (appelé suzerain) :

 

1)   l’aide militaire

2)   le conseil

3)   l’aide financière à 4 occasions :
- quand le seigneur marie sa fille,
- quand il adoube son fils,
- quand il part à la croisade
- quand il est fait prisonnier et qu’il faut payer une rançon

 

LE SEIGNEUR DOIT A SON VASSAL :

 

1)   la protection

2)   l’entretien : il donne un fief* au vassal afin que celui-ci puisse s’installer

 

*Le fief est une terre sur laquelle le vassal va pouvoir construire un château, lever des taxes et des impôts sur les paysans.

 

Cela aboutit à une hiérarchie des seigneurs : la pyramide vassalique, au sommet de laquelle se trouve le roi, mais qui est souvent moins puissant que certains seigneurs et qui a du mal à se faire obéir.

 pyramide-vassalique-completee.jpg

Repost 0
Published by Prof d'histoire-géo - dans La société médiévale
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 10:32

Qu'est-ce que la chevalerie au Moyen Age ?

 

1. Devenir chevalier

Au XIe siècle, les seigneurs sont entourés de cavaliers armés qui sont leurs vassaux. La plupart deviennent chevaliers. Progressivement intervient un glissement de vocabulaire : tous les nobles se disent chevaliers. Au XIIe siècle, les chevaliers sont donc des nobles, régnant sur une seigneurie, qui ont le même genre de vie.

chevalier05_evolution.jpg

Ci-dessus, l'évolution dans l'équipement du chevalier au cours du Moyen Age. Il est mieux protégé, mais aussi plus lourdement équipé.

  

Le futur chevalier reçoit une éducation militaire qui s'achève par la cérémonie de l’adoubement.

Ci-dessous, l'adoubement de Lancelot par le roi Arthur (selon la légende Arthurienne).

 

AdoubementLancelot.jpg


2. Vivre en chevalier

Du vivant de son père, le chevalier ne peut généralement pas s'installer et se marier. Beaucoup de jeunes chevaliers se regroupent donc en bandes à la recherche de combats. Vers 1120, les tournois se développent : c'est une forme de combat assez violent mais codifiée (avec des règles). On n'y joue pas que pour l'honneur, mais aussi et surtout pour gagner des armes ou des prisonniers que l'on rend contre une rançon. La longue jeunesse des chevaliers est également consacrée à la quête d'un mariage avantageux.

 

Une fois installé, le chevalier continue à se consacrer à la guerre ; ses loisirs, notamment la chasse et les tournois, servent d'entraînement.

Leurs mœurs (mode de vie), au début du Moyen Age, sont brutales, mais elles s'adoucissent sous l'influence de l’Eglise qui donne pour mission aux chevaliers de protéger ceux qui prient (les religieux) et ceux qui travaillent (les paysans).

 

A la fin du XIIe siècle, la littérature courtoise et les troubadours répandent de nouvelles valeurs chevaleresques : le chevalier idéal est généreux, loyal, courageux, dévoué à sa dame... Les tournois, par exemple, évoluent vers moins de violence. L'objectif n'est plus de faire des prisonniers mais de conquérir le cœur d'une dame. Peu à peu se forme ainsi un groupe à part de la société qui s'estime différent des autres hommes par son mode de vie : la noblesse.


3. Le lieu de vie : le château

chateau-exo.jpgLes premiers châteaux sont de simples tours en bois dressées sur une hauteur naturelle ou artificielle : la motte. Au XIe siècle, ils deviennent des forteresses construites en pierre et capables de résister à des sièges (encerclement). Le chevalier y vit avec sa famille et il y dirige son territoire : la seigneurie.

 

     1. pont-levis  2. barbacane

     3. meurtrière    4. chemin de ronde

     5. basse cour  6. donjon   7. chapelle

     8. haute cour 9. courtine 10. fossé (ou douve)

Repost 0
Published by Prof d'histoire-géo - dans La société médiévale
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 10:18

 

Quels sont les rapports entre seigneur et paysans au Moyen Age ?

 

Au XIe siècle, presque toutes les terres appartiennent à un seigneur. Les paysans sont presque tous des serfs ou des vilains. Ils vivent et ils travaillent sur une exploitation agricole appartenant au seigneur appelée seigneurie.

Ce territoire se structure autour de deux éléments essentiels : l'église et surtout le château. Souvent, un village se crée à l'initiative d'un seigneur qui attire des paysans en leur proposant une terre.

 

Les terres de la seigneurie sont divisées en deux parties :

1)   la réserve est la partie que le seigneur garde pour son propre usage ; elle est cultivée par ses domestiques et par les paysans qui doivent des corvées.

2)   Les tenures sont les terres que le seigneur loue aux paysans en échange d'un loyer : le cens.

seigneurie-blancs.jpg 

Tous les paysans sont soumis à de lourdes charges : les droits seigneuriaux. En échange de sa protection, le seigneur :

·       perçoit des impôts comme la taille

·       oblige les villageois à payer les banalités pour utiliser son moulin, son four, son pressoir.

·       perçoit un droit de péage sur la circulation des marchandises et un droit de marché sur leur vente

·       a le pouvoir de commandement et de justice. Cela s'appelle le droit de ban.

 

corveesDe plus, au XIe siècle, le seigneur cherche à étendre ses droits en fixant des coutumes. Il impose des corvées pour l'entretien du château ou le logement de ses gens de guerre chez des paysans.

 

ci contre, une miniature du XIIIème s. montrant le seigneur dirigeant ses paysans en train de moissonner son champs (donc sur sa réserve).

 

Le seigneur reprend aussi le contrôle des forêts, de plus en plus convoitées au fur et à mesure des défrichements, en se réservant le droit de chasse ou en interdisant de couper du bois.

Repost 0
Published by Prof d'histoire-géo - dans La société médiévale
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 10:12

Comment évolue le monde rural ?


1. Avant 1100

Avant 1100, l'Occident connaît des famines régulières. La production agricole, relativement faible, ne suffit pas à nourrir toute la population. La mortalité est très forte, en particulier chez les enfants en bas âge. L'espérance de vie moyenne se situe vraisemblablement autour d'une quarantaine d'années.


2. A partir du XIIe siècle

Au XIIe siècle, les campagnes se transforment. C'est l'époque des grands défrichements : partout les hommes gagnent sur la forêt, assèchent les marais, construisent de nouveaux villages, cultivent de nouvelles terres...

Les seigneurs encouragent ou organisent ces actions. Pour attirer de nouveaux paysans (qui ensuite paient des impôts et effectuent des corvées !), ils se font concurrence et promettent la liberté aux serfs, moins de taxes.

 charrue2.jpg

 

  

Des progrès agricoles sont réalisés grâce à de nouveaux outils, de plus en plus souvent en fer, comme la charrue ou le moulin à vent. Grâce aussi à une meilleure utilisation des sols ; l'assolement évolue pour réduire la surface des terres laissées en jachère et quelques régions introduisent même la culture de plantes fourragères à la place de la jachère afin de nourrir davantage d'animaux et donc d'avoir davantage d'engrais.

 

assolement.jpg

Repost 0
Published by Prof d'histoire-géo - dans La société médiévale
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 09:49

Pourquoi est-ce un monde à part, un monde nouveau ?


1. Le dynamisme et la transformation des villes

 

A partir du XIIe siècle, les villes se développent dans toute l'Europe, en relation avec la croissance économique et démographique des campagnes. Florence, en Italie, passe ainsi de 10 000 à 90 000 habitants en un siècle. A l'étroit dans leurs murailles, des villes comme Bruges construisent de nouvelles fortifications qui englobent les nouveaux quartiers appelés faubourgs. Ces villes se reconnaissent à leurs remparts, leur cathédrale, leurs hallesconsacrées au commerce et leur beffroi. (ci dessous, le beffroi de Rue).

rue_beffroi2.jpg

La richesse des villes repose sur l'artisanat et le commerce : les villes sont des lieux de foire, des carrefours commerciaux, des grands ports et des centres de fabrication de produits manufacturés réputés (comme les textiles de Bruges). Les villes dominent donc l’économie au Moyen Age.

 

Les constructions coûtent cher, aussi les habitants s'entassent-ils dans les villes. Les rues y sont très étroites et encombrées. La plupart des bâtiments sont en bois et les incendies sont fréquents : en l'espace de seulement 25 ans, de 1200 à 1225, Rouen brûle six fois. De plus le manque d’hygiène se fait cruellement sentir.


2. Une société nouvelle qui se libère du monde féodal

 

« L'air de la ville rend libre », tel est le dicton de l'époque.

 

Les artisans forment des corporations ; les maîtres artisans fixent les procédés de fabrication, les horaires de travail, les salaires et les conditions d'apprentissage.

Ainsi émergent des familles de riches marchands et artisansqui dominent la ville.

 

 

VilleMoyenAge WEBPour se libérer des seigneurs qui possèdent les villes au XIe siècle, ces puissants bourgeois fondent une association : la commune. Ils obtiennent, parfois par une révolte, plus souvent par négociation, des libertéset des privilèges mis par écrit dans une charte.

 

La ville devient donc indépendante, dirigée par un conseil de magistrats, parfois appelés échevins, comme à Bruges, choisis parmi les riches marchands ou artisans. Ce conseil rend la justice, fait des lois, lève des impôts. Les remparts, le sceau de la ville qui authentifie les lois, et le beffroi où se trouvent les impôts et les archives, sont les symboles de cette conquête du pouvoir.

Repost 0
Published by Prof d'histoire-géo - dans La société médiévale

Présentation

  • : Histoire-géo à Crécy en Ponthieu
  • : Les cours en ligne d'un prof d'histoire-géo du collège Jules Roy
  • Contact

Recherche

Pages